Côté Naturo

Le glutathion

Valérie Vidal

Petite histoire…

Le glutathion est une petite molécule synthétisée par l’organisme à partir de trois acides aminés : l’acide glutamique, la cystéine et la glycine. Naturellement présent dans presque chaque cellule du corps, le glutathion joue un rôle crucial dans le maintien de la santé.

 

Quels bénéfices pour la santé ?

Le glutathion est non seulement l’acteur majeur des défenses contre le stress oxydatif cellulaire, mais il est aussi capable, en recyclant leurs formes oxydées, de restaurer le pouvoir antioxydant d’autres molécules comme les vitamines C et E. Le stress oxydatif est impliqué dans le processus du vieillissement et dans l’apparition de nombreuses pathologies comme l’athérosclérose, la dégénérescence cérébrale, le cancer.

Les cellules du foie sont celles qui présentent les plus hautes concentrations de glutathion : elles le synthétisent, le recyclent et l’utilisent pour neutraliser et éliminer les molécules indésirables comme les toxines ou les polluants. En se liant à ces molécules, le glutathion les transforme en composés hydrosolubles pouvant être éliminés via la bile et les urines.

Au niveau immunitaire, le glutathion favorise la production des lymphocytes, dont le rôle est de lutter contre les agents infectieux.

La concentration cellulaire de glutathion diminue au fil des années à partir de 45-50 ans, mais aussi dans certaines situations liées au mode de vie ou à l’environnement.

 

Dans quels cas l’utiliser ?

- Dans les situations qui entraînent une réduction du taux endogène de glutathion, c’est-à-dire en cas de :

- tabagisme actif ou passif,

- traitements médicamenteux,

- sport intensif, en particulier le sport d’endurance,

- consommation excessive d’alcool,

- alimentation déséquilibrée,

- surexposition aux pesticides ou aux métaux toxiques,

- stress de surmenage prolongé,

- maladies inflammatoires chroniques, en particulier celles de l’intestin (rectocolite, Crohn) et les allergies ;

- à partir de 45-50 ans, pour pallier les pertes de glutathion et prévenir le vieillissement cellulaire, l’affaiblissement du système immunitaire, les maladies oculaires liées à l’âge (DMLA, glaucome, cataracte) ;

- dans la prévention des maladies cardiovasculaires et des processus cancéreux sur les terrains prédisposés ;

- pour une meilleure récupération après un AVC ;

- pour protéger des complications du diabète ;

- dans la prévention et l’accompagnement des maladies neurodégénératives (alzheimer, parkinson, sclérose en plaques) ;

- dans les maladies auto-immunes et les maladies virales (grippe, herpès, zona) ;

- en cas d’asthme, de bronchite chronique et d’emphysème pulmonaire.

 

Présentation

Le glutathion existe sous différentes marques, en gélules ou en comprimés à sucer.

Pour une biodisponibilité et une assimilation optimales, il est préférable de choisir du glutathion sous forme réduite (GSH), et non sous forme oxydée (GSSG), associé à d’autres substances qui le stabilisent (caroténoïdes, polyphénols) et prévu pour être pris par voie sublinguale.

 

Mode d’emploi

En préventif : de 200 à 400 mg de GSH, en 2 prises, une le matin et une le soir, à distance des repas. Laisser les comprimés fondre sous la langue. Cures de 3 mois, 1 ou 2 fois par an.

En cas de pathologie avérée : de 450 à 600 mg par jour en 3 prises. Cures de 3 à 6 mois, renouvelables.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr