Côté Naturo

La piloselle

Valérie Vidal

Petite histoire…

La piloselle, Hieracium pilosella, appartient à la famille des astéracées. C’est une petite plante gazonnante vivace très répandue dans les régions tempérées. Ses feuilles sont couvertes de poils longs, blancs et soyeux, d’où son nom. Ses fleurs, de couleur jaune orangé, rappellent celles du pissenlit. Elles fleurissent de juin à septembre. En phytothérapie, on utilise la plante entière (feuilles, fleurs et tiges).

Quels bénéfices pour la santé ?

La piloselle est une plante majeure du drainage urinaire. Ses flavonoïdes favorisent l’élimination de l’eau et de nombreux déchets de l’organisme. Son action diurétique est puissante. Elle double, voire triple, le volume des urines sans irriter le tissu des reins, entraînant l’élimination des chlorures et de l’urée. Elle permet d’expulser le sel (chlorure de sodium) en excès de l’organisme et d’agir sur l’équilibre sodium-potassium.

Grâce à l’action de la 7-hydroxycoumarine, ou ombelliférone, présente dans ses feuilles, la piloselle stimule la production de bile par le foie et sa distribution par la vésicule biliaire : c’est son effet cholérétique et cholagogue. L’ombelliférone est aussi à l’origine des propriétés antibiotiques de la piloselle. Elle est active lorsque la plante n’a pas été séchée et elle inhibe alors le développement de bactéries comme Escherichia coli et Staphiloccocus aureus.

Les acides phénols qu’elle renferme ajoutent des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques.

Dans quels cas l’utiliser ?

La première et principale indication de la piloselle est la rétention d’eau et les œdèmes des membres inférieurs.

Elle est utile dans le drainage printanier ou en accompagnement d’un programme minceur, en association avec d’autres plantes comme l’artichaut, le pissenlit ou encore le radis noir. Et en complément des mesures hygiéno-diététiques.

Son action diurétique peut aussi être utilisée lorsque le volume des urines et la filtration rénale sont insuffisants. Mais aussi en cas de cystites à colibacille et de légère hypertension artérielle.

Traditionnellement, la piloselle est aussi employée dans l’asthme et la bronchite pour son activité expectorante et décongestionnante des voies respiratoires.

Mode d’emploi

En infusion : pour un litre d’eau bouillante, verser de 5 à 10 g de plante entière séchée et laisser infuser à couvert pendant environ 10 minutes. Filtrer, puis boire une tasse le matin et une autre le midi, avant les repas.

En gélule de poudre : de 600 à 1 200 mg par jour.

En gélule d’extrait sec standardisé : de 1 à 3 gélules par jour.

En extrait hydroalcoolique : diluer 40 gouttes d’extrait dans un grand verre d’eau, 2 fois par jour.

En extrait fluide de plantes fraîches standardisés (EPS) : de 1 à 2 cuillerées à café par jour.

Il est préférable de répartir les prises le matin et le midi, et avant 16 heures afin d’éviter des réveils nocturnes pour vider la vessie.

La durée d’une cure est généralement de 3 semaines. En cas de problème chronique, renouveler à chaque saison ou bien continuer en prise discontinue d’entretien, par exemple de 3 à 5 jours par semaine ou 10 jours par mois.

Précautions d’emploi

Aucun effet indésirable n’a jusqu’ici été signalé lors de l’utilisation de la piloselle. Néanmoins, par mesure de précaution, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel de santé, notamment durant la grossesse et l’allaitement et en cas de médication ou de pathologie avérée.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO