BILLET

SOBRE ET LOCAL, C’EST ÉVIDENT !

Jean-Pierre Camo

SEPTEMBRE 2018

293

Pour ne plus foncer droit dans le mur, nous devrons revoir d’urgence notre mode de vie énergivore. Quelques constats :

• Avec la mondialisation des échanges commerciaux, nos biens et denrées se sont mis à traverser allègrement les océans comme de simples rivières. Hors saison comme les poires d’Argentine (même en bio !) ou tropicales comme les bananes, nous n’avons jamais disposé d’autant de variétés sur nos étalages.

• La croissance exponentielle de l’économie numérique va faire exploser tous les compteurs. En effet, selon l’Ademe, l’envoi de 30 méls par jour pendant un an correspond à environ 330 kg de CO2, soit l’émission d’une voiture sur plusieurs milliers de kilomètres. Et que penser des milliards de données, souvent futiles, postées sur les réseaux sociaux ?

• Connaissez-vous l’énergie grise ? C’est la quantité d’énergie nécessaire lors du cycle de vie d’un matériau ou d’un produit : la production, l’extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l’entretien et enfin le recyclage, à l’exception notable de l’utilisation. Invisible mais bien réelle.

• Devant l’engorgement de leurs voies de circulation et la pollution aux particules fines induite, les grandes métropoles ont enfin pris la mesure du problème, signant la fin d’une époque, celle du tout-voiture, avatar de la croissance des Trente Glorieuses. Pourtant, le développement des transports en commun ne suffira pas à compenser l’éclatement des zones de vie (habitat, bureaux, commerces, éducation, usines…) qui nous contraint à parcourir de grandes distances au quotidien, zones soit dit en passant artificialisées au détriment des terres agricoles.

• Nombre d’habitations, en France, sont aujourd’hui mal isolées. C’est pourquoi Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, viennent de présenter un plan de rénovation énergétique des bâtiments. Pour Jacques Mézard : « Notre priorité est de venir en aide aux plus fragiles face au froid. 14 % des Français ont froid dans leur logement. Le plan prévoit donc le déploiement d’une rénovation énergétique abordable qui ne laisse personne sur le bord du chemin ».

• Sans être parfaites, les technologies économes et utilisatrices de ressources renouvelables (soleil, bois-énergie, géothermie, vent…) se perfectionnent. Un usage plus répandu et des incitations fiscales et/ou des subventions feront baisser leur coût, principal frein à leur développement.

• A l’instar des pays nordiques ou de certaines villes pionnières comme Strasbourg ou La Rochelle, nous attendons une vraie politique du vélo en ville, le moyen de transport le plus écologique, le meilleur marché et le plus sain, imbattable sur les courts trajets. Monsieur Hulot, en voilà une idée à creuser !

Les Français sont prêts aujourd’hui à entendre des discours de bon sens. Le Conseil d’orientation pour l’emploi ne vient-il pas de produire un rapport démontrant l’intérêt des Français pour le « made in local », signe d’un engouement sincère pour une consommation plus responsable ?

Consommer local, donc dans une optique de sobriété et de respect de l’environnement, n’est-ce pas déjà votre démarche, chères lectrices et chers lecteurs qui fréquentez assidûment votre boutique bio de proximité  

Jean-Pierre CAMO

Directeur de la publication et romancier

La saga du vinland De Jean-Pierre Camo
La saga du vinlandDe Jean-Pierre Camo, éd. Alphée, 472 p., 2008.

Revivez l’incroyable découverte de l’Amérique vers l’an mil par de valeureux Vikings, personnages hauts en couleurs et souvent méjugés. Fruit de quatre années de recherche, ce roman s’est voulu aussi proche que possible des textes médiévaux tout en adoptant une langue plus moderne. Certainement la plus grande aventure maritime du Xe siècle, comme si vous y étiez…

Diffusé par Biocontact au prix de 23 euros port compris. INFOS ET COMMANDE