BILLET

VACANCES D’ÉTÉ : MANGER SAIN… OU PAS !

Jean-Pierre Camo

JUILLET 2019

303

Et revoilà le soleil estival et sa bienfaisante chaleur. L’occasion pour la plupart de décompresser et de sortir du rythme quotidien : visiter ses proches, goûter aux plaisirs de la mer, découvrir une région ou un pays, s’adonner à une pratique sportive, artistique, crapahuter dans la nature… Que du bon !

Mais, si vous avez la chance ou l’opportunité de voyager (et pas forcément à l’autre bout de la planète), vous serez immanquablement confrontés à un changement d’habitudes alimentaires. Loin de votre cuisine pourvue en produits bio (huiles et sel non raffinés, sucre complet, aromates divers et variés…) et ustensiles de qualité (casseroles inox, accessoires bien pratiques), loin de votre magasin bio habituel et de votre marché local, vous risquez fort de perdre vos repères.

Alors, pas de panique, souplesse et bon sens vont vous sauver la mise.

Vous êtes invités chez vos parents ou cousins qui ne sont pas familiers des basiques d’une alimentation bio ? Prévenez-les de vos préférences alimentaires mais n’en faites surtout pas un préalable : goûtez leurs plats, sûrement préparés avec amour. Sauf grave souci de santé, privilégiez, dans le menu proposé, les légumes, crus de préférence, le poisson et les viandes blanches plutôt que la viande rouge, les fruits crus plutôt que les desserts trop sucrés…

Vous ne savez pas où se trouve le magasin bio le plus proche de la région élue de vos vacances ? Peut-être trouverez-vous un marché de producteurs locaux dans le village voisin, les fruits et légumes bio ne sont pas rares.

Vous disposez d’une cuisine (très ?) sommaire dans votre appartement de location, ou juste d’une modeste cuisinière à gaz si vous avez choisi le camping ? Privilégiez une cuisine simple, faisant la part belle aux crudités et aux préparations basiques et rapides (couscous, pâtes et riz demi-complets, polenta, boulghour, millet, quinoa…, tofu, seitan, sardines). Complétez d’un bon pain bio qui se garde quelques jours, de divers pâtés (végétaux ou pas), éventuellement de fromages en petites quantités. De toute façon, vous n’aurez pas très envie de passer (perdre ?) trop de temps derrière les fourneaux. Boissons : l’eau bien sûr, la seule qui désaltère vraiment (mais bon, une bière ou un rosé bien frais, ça ne se refuse pas).

En effet, un changement d’habitudes alimentaires peut être tout à fait salutaire. Manger bio, local, équilibré au quotidien, c’est évidemment nécessaire (quoique non suffisant). Mais déroger de temps en temps à ces principes peut (doit ?) aussi faire partie d’une démarche santé car un organisme sain est tout à fait capable de s’adapter à de tels écarts. Ce sera aussi l’occasion de s’enrichir avec la découverte d’autres aliments, d’autres recettes, d’autres saveurs, d’autres cultures. A trop préserver notre organisme, nous risquons de le rendre moins réactif, moins tolérant. Nous risquons aussi de nous priver de bons moments de convivialité (famille, amis, vacanciers rencontrés), qui font aussi partie d’une démarche santé holistique (traduire : complète).

En d’autres termes, l’été nous invite à sortir de notre zone de confort, y compris sur le plan alimentaire. L’occasion de manger plus léger, même si ce n’est pas toujours dans l’orthodoxie bio. Cela ne nous fera aucun mal, et je dirais bien au contraire ! Bonnes vacances…

Jean-Pierre CAMO

Directeur de la publication et romancier

La saga du vinland De Jean-Pierre Camo
La saga du vinlandDe Jean-Pierre Camo, éd. Alphée, 472 p., 2008.

Revivez l’incroyable découverte de l’Amérique vers l’an mil par de valeureux Vikings, personnages hauts en couleurs et souvent méjugés. Fruit de quatre années de recherche, ce roman s’est voulu aussi proche que possible des textes médiévaux tout en adoptant une langue plus moderne. Certainement la plus grande aventure maritime du Xe siècle, comme si vous y étiez…

Diffusé par Biocontact au prix de 23 euros port compris. INFOS ET COMMANDE