BILLET

DES FORÊTS ET DES HOMMES

Lisa PUJOL

JUIN 2022

335

Espaces majestueux peuplés de traditions et légendes, les forêts, immenses poumons verts, puits de carbone, nous ont permis au fil des siècles de nous abriter, nous chauffer, nous nourrir, d’honorer des cultes… grâce aux arbres qui les peuplent.

En apparence figés, solitaires, silencieux, les arbres seraient au contraire les acteurs sociaux d’une immense toile de « communication » à travers la forêt. Dans le sol : via des réseaux raciniens et mycorhiziens (association symbiotique entre champignons et racines) ; dans l’air : via les phytonicides, des composés organiques volatils antimicrobiens. Les réseaux racinaires et mycorhiziens favorisent les échanges de carbone, d’eau, de phosphore, d’azote et autres minéraux. Ce système souterrain est un sujet de recherche en plein essor dans le domaine de la biologie végétale car les arbres pourraient aussi contribuer à délivrer des messages d’alerte en cas d’attaque, de maladie, et en informer leurs congénères via ces canaux, en corrélation avec le réseau aérien.

Même s’il est encore difficile de déterminer exactement l’ampleur de ces interactions, les forêts fonctionnent, à leur manière, en tant que communauté. Véritable espace refuge pour les bactéries, insectes, champignons, végétaux, animaux, elles accueillent à elles seules 80 % de la biodiversité mondiale. À ce titre, c’est peu dire que leur préservation est capitale, d’autant plus qu’elles jouent un rôle crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique et un rôle de rempart sanitaire contre les zoonoses, vectrices d’épidémies à grande échelle.

Mais peut-on se passer de cette ressource précieuse qu’est le bois ? À première vue, non. Peut-on renoncer à exploiter les forêts ? Par conséquent, non plus. En alliant gestion forestière (et non déforestation) et développement durable, il est possible de protéger les forêts déjà existantes avec des méthodes de sylviculture raisonnée. De façon à avoir des forêts en bonne santé… pour des humains en bonne santé.

Car les promenades en forêt apportent de nombreux bienfaits. Les recherches scientifiques leur attribuent, entre autres, une baisse significative du stress et de la fatigue, le renforcement du système immunitaire, des effets positifs sur la concentration… La forêt que vous découvrirez dans ce dossier, avec son modèle inédit de ressources silencieuses et invisibles, n’a pas fini de dévoiler ses secrets et de proposer un modèle de sobriété et d’efficience à imiter pour nos sociétés de communication généralisée, saturées de bruit et d’info-pollution. Alors pourquoi ne pas profiter de l’arrivée de l’été pour aller chercher un peu de fraîcheur et d’inspiration dans nos forêts… Couvrant près d’un tiers du territoire français, il y en a forcément une près de chez vous !  

________________

MERCI !
Toute l’équipe tient à remercier les lecteurs qui ont réagi à la campagne d’abonnement du mois dernier. S’abonner, c’est soutenir, mais c’est aussi avoir la garantie de ne manquer aucun numéro. Votre solidarité nous aide à exister !