BILLET

NOTRE TROISIÈME PEAU

Jean-Pierre Camo

NOVEMBRE 2019

306

La philosophie orientale s’appuie sur le concept yin/yang, c’est-à-dire sur la polarité des opposés : haut/bas, chaud/froid, obscurité/lumière, sec/humide, grand/petit, masculin/féminin, jeune/âgé et, en ce qui nous concerne ce mois-ci, intérieur/extérieur.

Intérieur et extérieur ne peuvent se concevoir sans la présence d’une limite, une sorte de « contenant » qui sépare le « contenu » de l’environnement extérieur, à l’instar de la bouteille qui « contient » l’eau et l’empêche de s’écouler. Notre peau joue ce rôle de barrière : à l’intérieur, notre corps, avec ses propres paramètres de survie ; à l’extérieur, notre environnement, très variable et pas toujours amical. Cette barrière définit nos limites physiques mais aussi la perception que nous nous faisons de nous-mêmes. Je l’appellerai notre « première peau ».

Les vêtements, notre deuxième peau, ont pour fonction première et évidente de nous protéger d’un environnement agressif (froid, pluie, vent, voire chaleur) mais aussi de préserver notre intimité corporelle vis-à-vis de la société. Ils reflètent nos goûts et définissent souvent notre appartenance à une communauté partageant les mêmes valeurs.

Notre habitat au sens large (maison, appartement…) mérite sans aucun doute le titre de troisième peau. Il nous protège physiquement des intempéries mais reflète aussi nos goûts et notre mode de vie, voire notre statut social. Il crée un sentiment de sécurité et répond au besoin d’intimité de ses occupants (couple, famille, voire personne seule).

Nos trois peaux méritent le plus grand soin. Pour que la première puisse assurer correctement ses nombreuses fonctions, adoptons une alimentation saine et variée, une hygiène de vie raisonnable, ne l’exposons pas à des substances agressives et évitons les agressions trop violentes de l’environnement. Pour la deuxième, choisissons des fibres naturelles qui respirent et teintes avec des substances végétales.

Dans notre dossier consacré à l’écohabitat, nous verrons comment notre troisième peau peut maximiser le bien-être de ses occupants et minimiser son impact sur l’environnement et sa consommation d’énergie.

C’est tout d’abord le grand retour des matériaux traditionnels, prioritairement locaux (bois, terre, paille, chanvre…), dont on redécouvre les excellentes performances techniques.

Une attention particulière sera portée à la consommation énergétique, que l’on peut réduire fortement par une bonne isolation, une bonne orientation des pièces de vie, une bonne circulation de l’air intérieur (habitat dit « bioclimatique »).

Grâce au feng shui, une technique chinoise ancestrale qui agit sur les énergies à travers l’aménagement intérieur, le choix des couleurs ou l’assignation d’une fonction pour chaque pièce, les habitants pourront eux aussi bénéficier d’une harmonie intérieure. Prenons garde également à la qualité de l’air intérieur en proscrivant les produits qui dégagent des substances nocives. Enfin, le mouvement des tiny houses (« maisons minuscules ») interroge nos réels besoins et nous invite à nous alléger du superflu.

Notre troisième peau sera écologique (matériaux locaux, renouvelables, durables), sobre (énergie renouvelable mais surtout économe) et source de bien-être pour ses occupants. Certes, il n’est pas aisé de réunir tous ces critères mais toutes les démarches, même les plus modestes, sont bonnes à prendre…

Jean-Pierre CAMO

Directeur de la publication et romancier

La saga du vinland De Jean-Pierre Camo
La saga du vinlandDe Jean-Pierre Camo, éd. Alphée, 472 p., 2008.

Revivez l’incroyable découverte de l’Amérique vers l’an mil par de valeureux Vikings, personnages hauts en couleurs et souvent méjugés. Fruit de quatre années de recherche, ce roman s’est voulu aussi proche que possible des textes médiévaux tout en adoptant une langue plus moderne. Certainement la plus grande aventure maritime du Xe siècle, comme si vous y étiez…

Diffusé par Biocontact au prix de 23 euros port compris. INFOS ET COMMANDE