Le rendez-vous du mois

René Bickel

Voilà des années que vous gratifiez les pages de Biocontact d’une BD mensuelle. Comment vous est venue cette passion du dessin ?

Tout jeune déjà, je me racontais des histoires en dessins. Plus tard, l’envie m’a pris de faire du dessin d’art. J’ai pris conscience que le dessin satirique et humoristique serait un excellent moyen de faire passer des messages. Dans les années 70, j’ai commencé à illustrer des bulletins et revues associatifs. A cette époque, j’ai édité mon premier livre, « Le sucre et la nutrition » Ce livre (épuisé). est issu de ma thèse de conseiller hygiéniste diététicien que j’ai agrémentée d’illustrations.

Depuis, j’ai édité huit autres titres et mes classeurs sont pleins de projets. Ces livres sont présentés et disponibles sur mon blog.

Industrie pharmaceutique, vaccinations, OGM, nucléaire, agriculture intensive, Linky… : vous n’épargnez personne…

En observant la dégradation de la santé humaine et celle de notre planète, j’avais envie d’exprimer par le dessin les travers de notre société. Je fustige l’industrie pharmaceutique qui, avec ses produits, détruit plus la santé qu’elle n’amène de guérison. Cela fait plus d’un demi-siècle que je ne nourris plus Big Pharma car je n’ai besoin d’aucun traitement médical. D’ailleurs, je n’ai pas de médecin traitant.

A 70 ans, je dispose d’une énergie fantastique, bien plus que par le passé.

J’enseigne que notre corps a des capacités de régénération extraordinaires, si on lui en donne les moyens. Ce n’est pas de la théorie mais du vécu.

Concernant les vaccinations, voilà également un demi-siècle que je me documente et me passionne sur ce sujet, ayant été, à l’âge de 17 ans, confronté à des drames liés aux vaccinations. Des enfants sont lourdement handicapés et tués dans le silence médiatique le plus total.

Ce n’est pas une soupe de purulence, additionnée de chimie et de métaux lourds, qui va donner de la vitalité au système immunitaire, bien au contraire. Aussi, mon thème de conférence préféré est : « Renforcer son immunité, c’est pas sorcier ».

J’expérimente aussi la culture biologique depuis les années 70 car je me suis vite rendu compte que l’agriculture intensive dégrade la terre, pollue l’eau et nous empoisonne. Une terre vivante, riche en humus est un trésor à préserver.

Malgré la gravité des sujets abordés, vous avez choisi comme fil conducteur la rencontre entre un bonhomme (ou une femme) « éclairé(e) » et un agent sans scrupule d’une multinationale. Ce personnage idéalisé, c’est un peu vous, non ?

Tout à fait, je m’exprime à travers des personnages fictifs que je mets en scène. Dans mon enfance, je dessinais des histoires de gendarmes et de voleurs. Maintenant, c’est à peu près pareil, sous une autre forme !

Vous aimez particulièrement la métaphore du mouton, sensée figurer la passivité de nos concitoyens, facilement manipulables. Votre leitmotiv, c’est « réveillez-vous ! ». Une utopie ?

Des moutons, oui, comme dans le film de Charlie Chaplin « Les temps modernes ». Je suis effaré par l’opinion publique, opinion de l’ensemble des gens qui ne pensent pas par eux-mêmes. Je suis consterné de voir avec quelle facilité les citoyens se laissent berner par les autorités. Mais je me dis toujours que tout a sa raison d’être et que l’humanité a ses expériences à vivre. Jusqu’où faudra-t-il aller pour que la masse se réveille ?

Toutefois, je reste optimiste car les consciences s’éveillent. Une mouvance alternative se met en place et grandit. Dans les années 70, je me sentais un peu seul, aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux.

A l’inverse de la plupart des auteurs de BD, vous n’avez pas défini un personnage central que nous pourrions suivre tout au long de vos albums. Pourquoi le dépersonnaliser ? Un anti-héros ?

J’avais souvent l’intention de créer un personnage. Je ne suis pas assez discipliné et je dessine ce qui me vient en fonction de l’inspiration. J’ai deux personnages dans mon livre « Vaccination ; la grande illusion ». Vu l’actualité vaccinale, j’ai entièrement retravaillé ce livre qui comporte désormais plus de 200 dessins en couleur, appuyés par 115 citations scientifiques et médicales. Très facile d’accès, ce livre est à diffuser au maximum, car les décideurs profitent de l’ignorance du public pour nous imposer de plus en plus de vaccins.

Quand vous posez vos crayons, quelles sont vos autres activités ?

A vrai dire, je passe peu de temps à dessiner et écrire. Je suis arboriculteur et dispose d’un grand jardin. Je passe l’essentiel de mon temps dans le verger. Je bricole beaucoup. Je cherche un maximum d’autonomie au niveau alimentaire comme en énergie. Je suis autonome au niveau de ma santé, ce qui est un bien inestimable. J’ai construit une maison solaire mais l’hiver, en Alsace, il est difficile d’être autonome en solaire. Je m’occupe donc à faire du bois de chauffage.

Je me déplace souvent pour participer à des foires et salons bio où j’expose mes dessins, vends mes livres et donne, de temps en temps, des conférences avec projection de dessins. J’ai aussi le plaisir d’y rencontrer des lecteurs de Biocontact. Je remercie chaleureusement les organisateurs de ces évènements qui m’invitent à faire des expositions qui ont d’ailleurs beaucoup de succès.