Côté Naturo

La berbérine

Valérie Vidal

Petite histoire…

La berbérine, une molécule naturelle appartenant à la famille des alcaloïdes, est produite par certains végétaux comme la Berberis vulgaris (épine-vinette), la Berberis aristata ou encore l’Hydrastis canadensis. Certaines de ces plantes sont utilisées depuis bien longtemps en médecines chinoise et ayurvédique. Depuis une dizaine d’années, les recherches sur la berbérine abondent et soulignent son intérêt thérapeutique.

Quels bénéfices pour la santé ?

Traditionnellement, les plantes riches en berbérine sont utilisées pour soulager les troubles intestinaux et immunitaires, en particulier les diarrhées d’origine bactérienne.

Les études scientifiques ont confirmé les propriétés immunostimulantes, antibactériennes, antifongiques, antidiarrhéiques, anti-inflammatoires et antioxydantes de la berbérine. Elles ont aussi mis en évidence des mécanismes complexes par lesquels la berbérine régule le taux de sucre sanguin et le métabolisme des graisses de plusieurs façons :

- elle augmente la sensibilité à l’insuline et la captation du glucose sanguin ;

- diminue la production de glucose par le foie et régule son absorption par l’intestin ;

- augmente la combustion des graisses dans les mitochondries (centrales énergétiques des cellules) ;

- diminue le cholestérol LDL et les triglycérides ;

- inhibe la création de cellules graisseuses et l’accumulation des graisses dans les adipocytes.

Le mécanisme d’action principal de la berbérine est sa capacité à activer l’enzyme AMPK (Adenosine Monophosphate activated Protein Kinase), qui régule plusieurs systèmes intracellulaires dans de nombreux tissus, y compris le foie, le cerveau et les muscles.

Avec les années, l’activation de l’AMPK cellulaire diminue. La baisse de l’AMPK est impliquée dans l’obésité, le diabète et ses complications, tandis que l’augmentation de l’activation de l’AMPK normalise le métabolisme énergétique et réduit certains facteurs du vieillissement.

Dans quels cas l’utiliser ?

La berbérine a montré son utilité en cas de :

- résistance à l’insuline (prédiabète) et diabète de type 2 ;

- syndrome métabolique et obésité abdominale ;

- cholestérol LDL et triglycérides élevés ;

- stéatose hépatique non alcoolique.

Dans une démarche naturopathique globale, il convient, conjointement à la prise de berbérine, d’agir sur les causes des dysmétabolismes présents, d’adopter une alimentation adaptée et de pratiquer un exercice physique régulier.

Présentation

La plupart des laboratoires de produits de santé naturelle proposent des gélules de plantes concentrées en berbérine. Attention de ne pas confondre la quantité de plante dans la gélule avec celle du principe actif (berbérine) extrait de la plante.

La berbérine entre aussi dans la composition de complexes phytonutritionnels antidiabétiques, en association avec d’autres substances actives comme le chrome, le zinc, la cannelle, l’acide lipoïque, etc.

Mode d’emploi

Selon les études, la posologie efficace varie de 900 à 1 500 mg de berbérine par jour, répartis en 2 ou 3 prises avant les principaux repas, sur 3 mois.

Précautions

Usage déconseillé durant la grossesse, l’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans.

La berbérine peut également provoquer une constipation et d’autres symptômes gastro-intestinaux en début de traitement. Ces effets sont transitoires.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr