Côté Naturo

le collagène marin

Valérie Vidal

Petite histoire…

Le terme collagène regroupe une famille de protéines classées en différents types selon leur structure et leur fonction. Tous types confondus, le collagène représente 30 à 35 % des protéines totales de l’organisme. Le collagène marin, issu de la peau des poissons, est un collagène de type 1, type le plus abondant dans le corps humain. Du fait de son procédé d’extraction, on le nomme « hydrolysat de collagène marin » ou « collagène marin hydrolysé ».

Quels bénéfices pour la santé ?

Les fibres de collagène participent à la formation et à la régénération des tissus conjonctifs ; elles leur donnent résistance et élasticité. Ces tissus représentent une très grande partie du tissu cellulaire de l’organisme. Les plus riches en collagène sont les os, les cartilages, les ligaments, les vaisseaux sanguins, les dents, la peau et les ongles.

Le collagène est produit naturellement par notre corps, de manière optimale jusqu’à environ l’âge de 25 ans. Avec l’avancée en âge, la biosynthèse de cette protéine se réduit. Le déficit commence à devenir significatif à partir de 40 ans. On observe alors les premiers signes de vieillissement cutané. Peu à peu, les os se fragilisent, les tendons et ligaments perdent résistance et souplesse, un inconfort articulaire apparaît.

La supplémentation en collagène marin permet alors de compenser ces pertes, principalement dans les tissus où le collagène de type 1 est le plus abondant avant 40 ans : au niveau de la peau, des tendons, des ligaments et des tissus osseux.

Du fait de son faible poids moléculaire et de sa taille, le collagène marin hydrolysé est aisément absorbé par l’organisme au travers de la barrière intestinale.

Dans quels cas l’utiliser ?

Les cures de collagène marin peuvent être envisagées en vue de :

- freiner le vieillissement de la peau en préservant sa fermeté, son élasticité et sa souplesse ;

- réduire la cellulite ;

- renforcer les ligaments et les tendons ;

- améliorer la souplesse des articulations ;

- ralentir l’ostéoporose, notamment chez les femmes ménopausées ;

- favoriser la cicatrisation (blessures, suite de chirurgie), la consolidation osseuse (fractures, implantations dentaires) ;

- soulager les douleurs articulaires, en complément ou en alternance avec d’autres produits de santé naturelle.

Présentation

L’hydrolysat de collagène marin est commercialisé sous forme de poudre à diluer dans de l’eau ou du jus, ainsi qu’en gélules.

Nombreux laboratoires produisent le collagène marin à partir de la peau de poissons sauvages, conformément aux critères de la pêche durable.

Mode d’emploi

Il n’existe pas de dosage défini pour l’hydrolysat de collagène marin. Les fabricants recommandent généralement des doses allant de 1 à 7 grammes par jour. On peut aller jusqu’à 10 grammes dans les cas où un déficit important est suspecté. Il se prend préférablement au moment des repas, en une ou deux prises.

Pour obtenir les meilleurs résultats, les cures doivent être maintenues sur une durée minimale de trois mois.

En prévention, on peut par exemple faire une cure de trois mois une fois par an à partir de 35 ans, puis augmenter la fréquence des cures au fur et à mesure que l’âge avance.

Précaution

Etant donné sa structure protéique, il est recommandé pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale de consulter un professionnel de santé avant de prendre du collagène marin hydrolysé. Ce produit est déconseillé aux personnes allergiques aux poissons, crustacés ou mollusques.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO