Côté Naturo

l’échinacée

Valérie Vidal

Petite histoire…

Plante originaire d’Amérique du Nord, l’échinacée appartient à la famille des astéracées. Employée par les Amérindiens pour traiter diverses affections, puis par les colons, elle devint la plante la plus utilisée aux Etats-Unis au XIXe siècle. De nos jours, elle est cultivée sous les climats tempérés. Elle est répertoriée dans la pharmacopée européenne.

Quels bénéfices pour la santé ?

L’échinacée renferme certains composants, en particulier les alkylamides et les polysaccharides, dont l’action est connue sur le système immunitaire pour :

- stimuler la phagocytose par les macrophages ;

- augmenter le nombre de globules blancs ;

- augmenter la production d’anticorps IgM ;

- induire la formation de cytokines (TNF-alpha, interleukine 1 et 6) et d’interférons alpha et bêta.

L’échinacée exerce une activité antivirale et antibactérienne. Elle empêche les germes microbiens d’agresser le tissu conjonctif et favorise la restauration de ce dernier.

Dans quels cas l’utiliser ?

Les cures d’échinacée participent à :

- la prévention des infections bactériennes des voies respiratoires supérieures (rhume, sinusite, laryngite) et leur traitement, associée à d’autres thérapeutiques ;

- la réduction de la durée et de la gravité des symptômes de la grippe.

En application externe, l’échinacée favorise la guérison des blessures et des inflammations cutanées ainsi que la cicatrisation.

Présentation

L’échinacée est disponible sous diverses formes : extrait hydroalcoolique, extrait fluide, jus, gélules de poudre, extraits solides normalisés. Ces différentes préparations peuvent être obtenues à partir des racines et/ou des parties aériennes de la plante.

Mode d’emploi

En prévention :

Idéalement, faire une première cure de 20 jours au mois d’octobre puis, après 10 jours d’arrêt, continuer la cure 10 jours par mois durant 3 mois. La dose généralement recommandée pour un adulte est de 1 gramme de plante par jour en 2 ou 3 prises. A adapter en fonction de la ou des parties de la plante utilisées. Se référer aux conseils des fabricants. A titre d’exemple pour un adulte :

- extrait hydroalcoolique : 60 gouttes par jour en 3 prises ;

- gélules de poudre de racines : 3 ou 4 par jour ;

- jus ou extrait fluide de plante fraîche : de 1,5 à 3 ml 2 fois par jour, soit mélangée à l’eau, soit en prise sublinguale.

En aigu :

Il est important de prendre l’échinacée dès les premiers signes de l’infection des voies respiratoires. Les prises journalières recommandées en prévention peuvent, en aigu, être doublées, voire triplées, c’est-à-dire atteindre 1 g de plante, 3 fois par jour.

Il est également possible de prendre une « dose de charge » au cours de la première journée du traitement, soit l’équivalent de 1 g d’échinacée toutes les 2 heures. Diminuer le dosage dès qu’il y a amélioration et poursuivre le traitement jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Précautions et contre-indications

L’échinacée est déconseillée aux personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées et doit être utilisée avec prudence chez les atopiques.

Elle est contre-indiquée aux personnes souffrant d’une maladie auto-immune ou de maladies évolutives comme la tuberculose, la leucose, la sclérose en plaques, le sida.

Elle ne doit pas être utilisée en même temps que des médicaments immunodépresseurs.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO