Côté Naturo

les jus d’herbe

Valérie Vidal

Petite histoire…

Dans les années 1930, aux Etats-Unis, le Dr Charles F. Schnabel mène les premières recherches sur le jus d’herbe de blé. Une trentaine d’années plus tard, au Japon, le Dr Yoshihide Hagiwara démontre, quant à lui, l’intérêt thérapeutique du jus d’herbe d’orge. Aujourd’hui, des laboratoires de compléments alimentaires naturels offrent des jus d’herbes déshydratés permettant de profiter, de manière simple, des bienfaits des jus d’herbes cultivées en plein champ.

Quels bénéfices pour la santé ?

La composition des jus d’herbe de blé et d’orge est proche : une grande richesse en minéraux, oligoéléments et vitamines (A, groupe B, C, E, K), des acides aminés (dont les huit essentiels), des caroténoïdes, des antioxydants dont la superoxyde dismutase (SOD), enzyme clé dans le processus de régulation du stress oxydatif cellulaire. Mais aussi de nombreuses autres enzymes aux fonctions différentes et un fort pourcentage de chlorophylle (environ 70 %). Cet assemblage naturel de substances fait du jus d’herbe un complément alimentaire particulièrement adapté pour :

- détoxiquer en douceur et régénérer les cellules ;

- combler des carences en micronutriments ;

- purifier le sang et favoriser la formation d’hémoglobine ;

- réguler l’équilibre acido-basique tissulaire ;

- faciliter la digestion et l’assimilation ;

- combattre le stress oxydatif ;

- renforcer l’immunité naturelle.

Dans quels cas l’utiliser ?

Les cures de jus d’herbe sont principalement recommandées :

- dans les états de fatigue ;

- en cas d’épisodes infectieux chroniques : rhinites, pharyngites… ;

- lors de troubles digestifs tel que ballonnements et flatulences ;

- en cas de mauvaises odeurs corporelles (pieds, aisselles, règles…) et de mauvaise haleine ;

- en cas déminéralisation, de troubles rhumatismaux et tendineux, de phénomènes inflammatoires ;

- dans les problèmes de peau, ongles et cheveux ;

- en accompagnement des régimes amincissants ;

- lorsque l’alimentation est insuffisante ou de mauvaise qualité, composée d’aliments industriels, trop cuits, avec une faible consommation de fruits et légumes frais et de produits complets : repas fréquemment pris à la cantine, au restaurant, à l’hôpital, livrés à domicile… ;

- dans le cadre d’un jeûne partiel, consommé seul ou ajouté aux jus de légumes ;

- en accompagnement des chimiothérapies.

Présentation

Les jus d’herbe sont commercialisés sous forme de comprimés et de poudre. Les comprimés constituent une alternative pour ceux qui n’aiment par le goût de la poudre et sont plus faciles à consommer hors de chez soi. Certains fabricants garantissent un séchage à froid qui préserve mieux les propriétés du jus de base.

Mode d’emploi

Cure d’entretien : prendre 3 g de poudre (1 cuillerée à café bombée) par jour ou une quantité équivalente de comprimés.

Cure intensive : de 6 à 9 g de poudre par jour ou une quantité équivalente de comprimés, en 2 ou 3 prises.

Durée des cures : 3 semaines renouvelables.

La poudre doit être dissoute dans un verre d’eau froide ou de jus de légumes. Il est préférable de la consommer à distance des repas : à jeun, 20 minutes avant les repas ou 2 heures après.

Les comprimés se prennent plutôt en début de repas. Il convient de démarrer la cure avec une demi-dose quotidienne pendant une semaine environ afin d’éviter l’apparition de symptômes liés aux propriétés détoxifiantes du jus d’herbe, comme des troubles gastro-intestinaux et des maux de tête.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO