Le syndrome prémenstruel (SPM) regroupe un ensemble de symptômes affectant le bien-être physique, psychologique et comportemental des femmes sur la période précédant leurs règles...

" />

Côté Naturo

Le syndrome prémenstruel

Valérie Vidal

Le syndrome prémenstruel (SPM) regroupe un ensemble de symptômes affectant le bien-être physique, psychologique et comportemental des femmes sur la période précédant leurs règles. Il affecterait de façon plus ou moins marquée et variée près de 80 % des femmes en âge de procréer.

Les symptômes et les causes

Le SPM intervient pendant la seconde moitié du cycle menstruel (7 à 10 jours avant les règles). Il peut entraîner : sensibilité des seins, ballonnement, constipation ou diarrhée, crampes utérines, rétention d’eau, fatigue, maux de tête, acné, variation de l’humeur, modification de l’appétit et des envies. Ces symptômes s’atténuent pendant ou peu après le déclenchement des règles.

Les niveaux sanguins d’œstrogène ou de progestérone restent normaux chez les femmes souffrant de SPM. Cependant, on observe une hyperœstrogénie dite relative, due à une insuffisance de progestérone par rapport aux œstrogènes, auxquelles certaines femmes sont plus sensibles que d’autres. La sensibilité sera d’autant plus exacerbée en présence de perturbations fonctionnelles telles qu’une mauvaise détoxication hépatique, un niveau de cortisol élevé, une dysbiose intestinale, un hypofonctionnement thyroïdien, un terrain inflammatoire et des carences en nutriments. Ces perturbations sont elles-mêmes grandement influencées par le mode de vie : une mauvaise alimentation, un stress chronique ou un manque de sommeil et d’exercice.

Que faire ?

1. Consommez chaque jour des légumes verts à feuilles, des noix ou amandes, noisettes, noix de cajou, des graines (lin, courge, tournesol), banane ou avocat, germe de blé ou levure, pour bénéficier d’un apport en calcium, en magnésium, en zinc, en vitamines E et vitamines du groupe B ;

2. Augmentez votre consommation de poissons et de fruits de mer pour leurs acides gras oméga-3 ;

3. Respectez la chronobiologie : petit déjeuner protéiné et gras, repas de midi complet et repas du soir végétarien ;

4. Évitez les excès d’alcool, de café, de thé, de chocolat, de sel, de viande rouge et d’aliments à index glycémique élevé ;

5. Adoptez un programme de gestion du stress individualisé dans votre vie quotidienne, ainsi que des exercices physiques réguliers.

Les produits de santé naturelle

Certains produits de santé naturelle semblent être plus efficaces sur des symptômes plus spécifiques que d’autres. Par exemple :

– douleurs (bas-ventre, migraine) : cures de lithothamne pour corriger le terrain acide auquel on peut ajouter 300 à 900 mg de magnésium 7 à 10 jours par mois ;

– irritabilité, fatigue, compulsions sucrées : griffonia, safran ou L-tyrosine ;

– anxiété, déprime : oméga-3, dosage à ajuster en fonction des apports alimentaires ;

– rétention d’eau, acné, mastose : huile d’onagre 3 x 500 mg par jour.

Et pour le traitement de fond, sur conseils avisés :

– favorisez la détox hépatique (artichaut, radis noir, romarin, vitamines du groupe B) et le bon équilibre du microbiote intestinal (pré et probiotiques) ;

– équilibrez le ratio œstrogène/progestérone 10 à 15 jours par mois avant les règles, durant 3 mois minimum avec des gélules de gatillier contenant l’équivalent de 30-40 mg de baie séchée ou un extrait sec standardisé ;

– surveillez vos réserves sanguines de fer et prenez de la vitamine D.

 

Les informations contenues dans cette fiche sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Certains produits cités peuvent présenter des contre-indications ou interagir avec des médicaments.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO