La DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, est la première cause de perte de vision centrale chez les personnes de plus de 50 ans. Elle concerne 1,5 million de personnes en France. Si la DMLA ne se guérit pas totalement, on peut la prévenir, la ralentir ou arrêter sa progression.

" />

Côté Naturo

La DMLA

Valérie Vidal

À propos

La DMLA est caractérisée par une atteinte de la zone centrale de la rétine (macula), qui permet la vision précise. On distingue deux principales formes de DMLA : la forme exsudative « humide », à évolution brutale, et la forme atrophique « sèche », bien plus fréquente et responsable d’une baisse de l’acuité visuelle lente et progressive. On parle aussi d’un stade précoce dans lequel on observe, à l’examen du fond d’œil, des dépôts blanchâtres sur la macula de la rétine : les drusen.

Les causes

Plusieurs facteurs de risques sont aujourd’hui connus, parmi lesquels une prédisposition génétique familiale, les yeux à l’iris clair, le sexe féminin, l’âge. Si ces facteurs sont inévitables, d’autres, liés au mode de vie, sont maîtrisables : alimentation, tabagisme, exposition prolongée au soleil, aux écrans, à la pollution, obésité abdominale, hypertension artérielle, dyslipidémies. Au niveau du terrain, le dénominateur commun entre ces éléments du mode de vie et ces situations pathologiques est le stress oxydant. Les drusen contiennent des lipides oxydés, qui induisent une inflammation chronique, favorisant le développement de la DMLA.

Le mode de vie préventif

En pratique, la prévention de la DMLA demande :

– l’arrêt du tabac : le tabagisme augmente le risque de survenue de la maladie d’un facteur 3 à 6 ;

– la mise en place d’une alimentation anti-inflammatoire constituée d’une large part de fruits et légumes bio, variés, crus ou cuits à basse température. Mais aussi d’un apport suffisant d’omégas-3 ;

– de favoriser les sources d’antioxydants (vitamines A, C, E, zinc, sélénium, caroténoïdes) et plus particulièrement de lutéine et de zéaxanthine : poivrons rouges et jaunes, mangues, oranges, myrtilles, œufs, légumes à feuilles vert foncé comme les choux et les épinards ;

– de perdre du poids en cas de surcharge pondérale. Et dans tous les cas, de miser sur la frugalité alimentaire et sur une alimentation à index glycémique bas ;

– la pratique d’une activité physique régulière, sans excès. Par exemple, la course à pied et le vélo tous les deux jours pourraient ralentir jusqu’à plus de 25 % l’évolution de la DMLA ;

– la protection des yeux : lunettes anti-lumière bleue pour les écrans, chapeau et lunettes de soleil.

Les produits de santé naturelle

Pour une prévention active et en l’absence de symptômes :

– les baies de goji séchées : de 1 à 3 cuillerées à soupe par jour ;

– le pollen frais congelé de saule fruitier : 15 g par jour en prévention, 30 g par jour en cas de symptômes précoces.

En cas de DMLA déclarée, mieux vaut opter pour un complexe ou une association quotidienne de : vitamine C (500 à 1 000 mg), vitamine E (jusqu’à 400 UI), lutéine (8 à 15 mg), zéaxanthine (1 à 2 mg), zinc (10 à 20 mg), omégas-3 DHA (300 à 600 mg).

À tout ceci peuvent être ajoutés du sélénium, de l’astaxanthine, un complexe de vitamines B (contenant la B2), un extrait de myrtille ou de ginkgo biloba ou de safran.

Prévoir une première cure de 3 mois en continu. Ensuite, selon les cas, les cures peuvent être allégées ou discontinues.

 

________

Les informations contenues dans cette fiche sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux ou des conseils personnalisés. Certains produits cités peuvent présenter des contre-indications ou interagir avec des médicaments.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO