Côté Naturo

L’éleuthérocoque

Valérie Vidal

Petite histoire…

Arbuste épineux de la famille des araliacées, l’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) pousse abondamment au nord de la Chine et de la Corée, au Japon et en Sibérie orientale. Sa racine est connue des Chinois depuis plus de 4 000 ans pour ses bienfaits sur la santé. Les Russes, à la recherche de plantes locales pouvant améliorer l’endurance et la résistance au stress, ont commencé à étudier la racine de l’éleuthérocoque à la fin des années 1950. Les athlètes de l’Union soviétique en ont fait grand usage.

 

Quels bénéfices pour la santé ?

La racine d’éleuthérocoque est considérée comme un des chefs de file des adaptogènes, ces plantes qui augmentent de manière aspécifique la résistance de l’organisme au stress et qui facilitent le retour à l’équilibre. Ce mode d’action adaptogène dépend de certaines substances pharmacologiques. Dans le cas de l’eleuthérocoque, il s’agit de polysaccharides et d’hétérosides, essentiellement des éleuthérosides.

Les propriétés attribuées à l’éleuthérocoque sont les suivantes :

- stimulant du système nerveux central ;

- neuroprotecteur ;

- stimulant des surrénales et des glandes sexuelles ;

- tonique général ;

- anti-inflammatoire ;

- immunostimulant ;

- anti-hyperglycémiant et hypoglycémiant.

 

Dans quels cas l’utiliser ?

L’éleuthérocoque est indiqué dans de nombreuses situations engendrant stress et fatigue, pour une action préventive ou curative :

- surmenage professionnel ou personnel ;

- périodes de récupération, de convalescence.

Il est aussi utile pour :

- faciliter l’adaptation de l’organisme aux changements de température (changements de saison, voyages) ;

- augmenter la résistance à l’effort, notamment dans l’entraînement sportif intense, le travail physique éprouvant ;

- stimuler les défenses immunitaires et la vitalité sexuelle affaiblies par le stress.

 

Mode d’emploi

Les posologies généralement conseillées sont les suivantes :

- poudre totale sèche en gélules : de 0,5 à 2 g par jour ;

- extrait sec en gélules : de 300 à 600 mg par jour ;

- teinture mère : de 10 à 20 ml par jour.

Ces doses quotidiennes doivent être adaptées en fonction de la corpulence et de la sensibilité. Elles peuvent être réparties en 2 ou 3 prises, de préférence le matin et le midi, voire en début d’après midi.

Il est aussi possible de préparer une décoction maison : faire bouillir 50 g de racines séchées dans 1 litre d’eau pendant 20 minutes, filtrer et en boire une tasse 3 fois par jour.

En traitement préventif, il est possible de faire des cures régulières d’une durée de 4 à 6 semaines.

En curatif, le minimum est de 6 semaines de cure. Les résultats peuvent mettre plusieurs semaines à se manifester. Les cures peuvent être suivies en continu ou avec un arrêt de 10 jours toutes les 3 semaines. Ne pas utiliser plus de 3 mois.

 

Précautions d’emploi

A fort dosage, l’éleuthérocoque peut entraîner diarrhées, irritabilité, palpitations ou troubles du sommeil.

Il est contre-indiqué aux personnes ayant une tension artérielle élevée. En théorie, ses effets pourraient s’ajouter à ceux des médicaments hypoglycémiants, hypotenseurs ou hypertenseurs.

L’éleuthérocoque est aussi déconseillé aux femmes enceintes, à celles qui allaitent et aux enfants de moins de 12 ans.

Une période de grande fatigue peut cacher une maladie, il est souhaitable de consulter un médecin.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr