L’arbre à encens Boswellia serrata appartient à la famille des burséracées. Cet arbre de taille moyenne pousse dans les régions arides et vallonnées de l’Inde.

" />

Côté Naturo

Boswellia serrata

Valérie Vidal

Petite histoire…

L’arbre à encens Boswellia serrata appartient à la famille des burséracées. Cet arbre de taille moyenne pousse dans les régions arides et vallonnées de l’Inde. Son écorce exsude une oléo-gommo-résine aromatique d’abord employée par la médecine ayurvédique puis par la médecine traditionnelle chinoise. Son usage thérapeutique se répandit au fil des siècles au Moyen-Orient et en Europe. De nos jours, la résine de Boswellia serrata est inscrite à la pharmacopée officielle de l’Inde.

Quels bénéfices pour la santé ?

La résine de Boswellia serrata renferme de nombreux composés dont des huiles essentielles (de 5 à 10 %) mais aussi et surtout des acides boswelliques dont l’acide 3-O-acétyl-11-céto-β-boswellique (AKBA) et l’acide 11-céto-β-boswellique (KBA), principes actifs les plus étudiés. Les acides boswelliques ont la capacité d’inhiber la synthèse et/ou l’activité de différentes molécules inflammatoires. Leur activité anti-inflammatoire est puissante. Les premiers essais cliniques se limitèrent aux domaines de la rhumatologie, puis s’étendirent à l’hépato-gastroentérologie, la dermatologie, la pneumologie et plus récemment l’oncologie et la neurologie. Les résultats en clinique n’ont pas tous été probants, une des raisons pourrait être la faible biodisponibilité des acides boswelliques. Une étude de 2016 (1) a montré qu’une formulation à base de lécithine améliorait l’absorption des acides boswelliques et leur diffusion dans les tissus de l’organisme, ce qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques, notamment vis-à-vis de certains cancers.

Dans quels cas l’utiliser ?

La médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise utilisent la résine de Boswellia serrata contre les douleurs d’origine rhumatismale, gynécologique ou encore digestive, mais aussi contre les troubles nerveux, pulmonaires et une myriade d’autres pathologies.

Des études ont montré l’intérêt de la résine de Boswellia serrata pour :

- calmer les douleurs et améliorer la flexibilité articulaire en cas d’arthrose (du genou en particulier) (2) ;

- traiter la colite ulcéreuse et la colite collagène (3) ;

- diminuer le nombre et l’intensité des crises d’asthme (4).

L’asthme et l’arthrose, tout comme de nombreuses maladies, sont en lien avec un terrain inflammatoire. La prise en charge de ces affections ne peut se résumer à une plante. L’ayurvéda est, comme la naturopathie, un art et une science de la santé holistique. Pour retrouver l’équilibre, les praticiens établissent un programme complet destiné à modifier le mode de vie de la personne. L’alimentation occupe une place prépondérante dans ce programme.

Mode d’emploi

Les laboratoires de produits de santé naturelle proposent des gélules d’extrait de Boswellia serrata concentré et standardisé en acides boswelliques. Il est en général conseillé de prendre 1 gélule (de 200 à 400 mg), trois fois par jour, au cours des repas.

Précautions

L’effet anti-inflammatoire de l’extrait de Boswellia serrata pourrait s’ajouter à celui des médicaments inhibiteurs de la synthèse des leucotriènes prescrits aux personnes asthmatiques. Les interactions médicamenteuses avec Boswellia serrata sont encore mal connues, la prudence s’impose.

 

 

1. A. Riva, et al., 2016.

2. N. Kimmatkar, et al., 2003.

3. N. Nyhlin, et al., 2006.

4. M. E. Houssen, et al., 2010.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO