Côté Naturo

la réglisse

Valérie Vidal

Petite histoire…

La réglisse, Glycyrrhiza glabra, est une plante légumineuse de la famille des fabacées. Elle se développe en buissons pouvant atteindre un mètre de haut. Elle pousse naturellement autour du bassin méditerranéen, en Asie du Sud-Est et dans le sud des Etats-Unis. La racine et les stolons de la réglisse sont utilisés en phytothérapie depuis des temps immémoriaux, tant en Asie qu’en Europe.

Quels bénéfices pour la santé ?

La racine de réglisse compte plus de quatre cents constituants chimiques, parmi lesquels des flavonoïdes, des coumarines, des hormones stéroïdes et des polysaccharides. Elle renferme aussi de la glycyrrhizine et de l’acide glycyrrhizique, aux propriétés antivirale, antibactérienne, immunostimulante et cicatrisante. Ces deux composants sont aussi à l’origine de l’activité stimulante de la réglisse sur les glandes surrénales, empêchant la dégradation du cortisol sous sa forme inactive.

L’intérêt principal de la réglisse est son action antiulcéreuse et anti-inflammatoire sur les muqueuses du système digestif. Elle stimule la réparation des muqueuses abîmées et la formation de mucus protecteur.

Elle a la capacité de détruire Helichobacter pylori, une bactérie responsable d’environ 80 % des ulcères gastroduodénaux.

La réglisse est aussi bénéfique sur les voies respiratoires et en particulier sur les poumons, en facilitant l’expectoration.

Dans quels cas l’utiliser ?

Au niveau digestif, la réglisse calme de nombreux états inflammatoires, de la bouche à l’intestin, en parallèle des mesures diététiques qui s’imposent : gingivite, aphtes, œsophagite, brûlures d’estomac, gastrite, ulcères de l’estomac et du duodénum, maladie de Crohn, colite ulcéreuse. Aussi dans les suites de diarrhée infectieuse et en cas d’hyperperméabilité du grêle.

En association avec d’autres plantes adaptées à la situation, c’est un remède intéressant des trachéites, bronchites, maux de gorge, toux sèches ou de l’asthme.

Mode d’emploi

Infusion : de 2 à 5 g de rhizomes en poudre pour 150 ml d’eau. Faire bouillir de 5 à 10 minutes, puis laisser infuser une dizaine de minutes. Boire de 3 à 4 tasses par jour.

Décoction : de 1/2 à 1 cuillerée à café de rhizomes en poudre pour 250 ml d’eau. Faire frémir pendant 15 minutes, filtrer et boire 3 tasses par jour. Dans les situations aiguës, on peut boire jusqu’à 1 tasse toutes les 2 heures les 3 premiers jours. Cette préparation convient aussi pour les bains de bouche en cas d’aphtes ou de gingivite.

Extrait hydroalcoolique : de 15 à 40 gouttes jusqu’à 3 fois par jour.

Gélules : selon les recommandations du laboratoire, en fonction de la quantité d’extrait de réglisse et d’acide glycyrrhizique par gélule.

Extrait déglycyrrhiziné (DGL) : existe en gélules et comprimés. Cette forme est à privilégier pour un traitement prolongé au-delà de 6 semaines. Les comprimés peuvent être mâchés, ce qui permet aux enzymes de la salive d’activer et accroître les effets bénéfiques du DGL. Prendre un ou deux comprimés, 20 minutes avant chaque repas.

Précaution

La glycyrrhizine peut faire baisser le taux de potassium dans l’organisme. Cela peut entraîner une irrégularité des battements du cœur, une élévation de la tension artérielle, des gonflements, un état de somnolence et des insuffisances cardiaques. C’est pourquoi l’utilisation prolongée de la réglisse non déglycyrrhizinée est contre-indiquée. En cas de doute, consulter un médecin.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr