Côté Naturo

le bacopa

Valérie Vidal

Petite histoire…

Bacopa monnieri est une plante grasse vivace de la famille des scrophulariacées. On la trouve dans les régions marécageuses de l’Inde, du Népal, de la Chine, du Vietnam mais aussi dans certaines zones du sud des Etats-Unis. Elle appartient à la pharmacopée ayurvédique. Les Indiens la nomment brahmi.

Quels bénéfices pour la santé ?

Les recherches scientifiques sur le bacopa menées en Inde il y a une cinquantaine d’années ont permis d’identifier la présence de flavonoïdes, d’alcaloïdes, de stérols et de saponines.

D’autres constituants actifs ont été identifiés plus récemment ; ils incluent plusieurs bacosides et bacosaponines. Grâce à ces molécules, le bacopa possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires puissantes, plus particulièrement sur le cerveau. Il protège les neurones, allonge leur durée de vie, favorise leur plasticité, favorise leur communication et améliore la microcirculation cérébrale. Il exerce un effet positif sur les niveaux de certains neurotransmetteurs (GABA, sérotonine, dopamine, acétylcholine…) et un effet réducteur du taux de glutamate, délétère en excès pour les neurones.

Le bacopa est une plante pleine de promesses vis-à-vis de nombreuses affections cérébrales. Cependant, plus d’études cliniques sur l’être humain sont nécessaires, la majorité ayant été réalisées sur les animaux de laboratoire – c’est le cas notamment de celles en lien avec la maladie d’Alzheimer. De plus, certaines études ont été menées avec un extrait alcoolique dégraissé de bacopa, et non avec des extraits secs disponibles à la vente.

Dans quels cas l’utiliser ?

L’intérêt majeur du bacopa est son action sur les capacités cognitives dans leur ensemble : réflexion, apprentissage, mémorisation, concentration, apprentissage. Il est utile dans les cas suivants :

- préparation aux examens ;

- troubles de la mémoire et de la concentration chez les personnes âgées ;

- prévention de la maladie d’Alzheimer chez les personnes à risque ;

- troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant ;

- anxiété et fatigue mentale (neurasthénie).

Présentation

Traditionnellement, on presse les parties aériennes de la plante (tiges, fleurs et feuilles) pour en tirer le jus ; ou bien on les fait sécher pour ensuite les réduire en poudre. La poudre ou le jus obtenu sert alors de base à diverses préparations (excessivement sucrées afin de masquer le goût très amer du bacopa). Bien qu’on trouve sur le marché du bacopa en poudre, il est préférable de réserver cette forme aux préparations cosmétiques.

De nos jours, on fabrique des extraits dont la teneur en bacosides est normalisée entre 20 % et 50 %, extraits plus adaptés aux cures par voie orale.

Comme pour toute plante – et particulièrement pour celle-ci, qui a la capacité de fixer les polluants –, les laboratoires doivent être en mesure de garantir un strict contrôle de qualité.

Mode d’emploi

Extrait en gélules : de 200 à 400 mg par jour en 2 ou 3 prises, au cours des repas.

Les effets du bacopa se font ressentir sur la durée. Les améliorations sont plus nettes au bout de 8 à 12 semaines de cure qu’elles ne le sont au bout de 4 à 6 semaines.

Précautions

Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

Les saponines peuvent présenter des risques de toxicité ; veuillez respecter les doses recommandées.

Interactions

Le bacopa pourrait amplifier les effets de la phénothiazine (neuroleptique).

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO