Côté Naturo

L’Hericium erinaceus

Valérie Vidal

Petite histoire…

L’Hericium erinaceus (hydne hérisson) est un champignon à la forme étonnante, constitué de touffes d’aiguillons blancs tombant en cascade. Il possède de nombreuses appellations : pompon blanc, barbe-de-capucin, crinière de lion… En médecine traditionnelle chinoise, il est utilisé comme tonique digestif. Des recherches scientifiques récentes ont également mis en lumière ses bienfaits sur le cerveau et le système nerveux.

Quels bénéfices pour la santé ?

L’Hericium partage avec de nombreux champignons médicinaux des propriétés immunostimulantes et anticancéreuses.

Sa spécificité vient de sa teneur en héricénones et érinacines, capables de pénétrer la barrière hémato-encéphalique, membrane qui sépare le cerveau du sang, et de stimuler in situ la synthèse du NGF (neuronal growth factor), facteur de croissance essentiel des cellules nerveuses et rétiniennes.

Le NGF joue un rôle majeur dans le maintien, la régénération et la remyélinisation des neurones. L’Hericium est le seul champignon connu aujourd’hui qui possède un tel pouvoir de régénération nerveuse. Il présente également des effets anti-inflammatoire et antioxydant utiles pour prévenir la dysfonction neuronale.

Des études ont aussi montré qu’il améliore les fonctions cognitives de manière globale et réduit la formation de plaques amyloïdes, mises en cause dans l’apparition de maladies neurodégénératives.

Au niveau digestif, l’Hericium agit sur la régénération des muqueuses de l’estomac et de l’intestin.

Dans quels cas l’utiliser ?

La consommation d’Hericium s’avère utile pour :

- protéger le cerveau contre les effets du vieillissement ;

- améliorer les fonctions cognitives, dont l’apprentissage et la mémoire, aussi bien chez les personnes en bonne santé qu’en cas de déficience cognitive légère ;

- accompagner les maladies d’Alzheimer, de Parkinson et la sclérose en plaques ;

- traiter les gastrites chroniques, le reflux gastro-œsophagien, favoriser la cicatrisation après un ulcère de l’estomac ;

- accompagner les traitements des cancers digestifs ;

- accroître la régénération nerveuse suite à une lésion et dans les neuropathies périphériques, en particulier celles liées au diabète ;

- prévenir la dégénérescence rétinienne ;

- améliorer les états anxieux et dépressifs.

Précautions

Eviter la prise d’Hericium erinaceus dans les pathologies où le NGF est déjà élevé : fibromyalgie, cystites interstitielles, ovaires polykystiques.

Présentation

L’Hericium est commercialisé en poudre, en comprimés ou en gélules d’extrait sec et en ampoules d’extrait liquide. Plusieurs critères de qualité sont à prendre en compte dans le choix du produit : le milieu et les conditions de culture (bois noble ou hors sol), la partie du champignon utilisée (mycélium ou sporophore exempt de matière inerte), la température de séchage, le ratio de concentration…

Mode d’emploi

La posologie est variable selon la concentration du produit et l’effet désiré : se référer aux recommandations des fabricants.

Des essais cliniques randomisés ont constaté un bénéfice dans la maladie d’Alzheimer ou la dépression, en quelques semaines, à des doses de 500 à 750 mg/jour.

La poudre se prend dans de l’eau chaude. Laissez infuser quelques minutes.

Quelle que soit la forme galénique, l’Hericium se prend plutôt le matin à jeun, sauf en cas d’acidité gastrique, où il sera préférable de le prendre à la fin des repas.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr